Quelques astuces pour mieux vivre le confinement

Les restrictions requises pour contenir le coronavirus, en particulier l’isolement et l’interdiction de sortir, sont lourdes pour tout le monde et peuvent être psychologiquement très lourdes pour les personnes qui étaient déjà en difficulté, celles qui se retrouvent seules ou, au contraire, qui sont forcées de vivre dans un espace exigu avec d’autres personnes avec lesquelles elles ne s’entendent pas forcement. Ajoutez à cela la préoccupation de la propagation du virus, la peur qu’il nous infecte ou infecte les gens que nous aimons, l’anxiété liée à une crise économique possible et les conséquences que tout cela aura sur l’avenir.

La première chose à retenir est qu’il est normal de se sentir triste, stressé, confus, effrayé et en colère et qu’un moyen simple mais efficace pour se sentir mieux est d’appeler quelqu’un que vous aimez bien et en qui vous avez confiance.
La deuxième chose est de rester positif, rappelez-vous que cette situation est temporaire, il faudra peut-etre attendre quelques semaines mais elle finira bien par passer un jour.

L’une des conséquences les plus graves d’une pandémie est la distance et la solitude : non seulement à cause des restrictions, mais aussi à cause de l’attitude méfiante et déplaisante que nous risquons de développer envers les quelques personnes que nous rencontrerons dans les rares et inévitables sorties. Nous risquons effectivement de voir les personnes que nous allons croiser comme des « virus potentiels », qui peuvent nous transmettre la maladie.

Nous avons selectionné quelques conseils de psychologues sur la meilleure façon de faire face à cette période difficile et aussi quelques astuces personnelles pour la surmonter plus facilement (c’est une liste purement indicative):

1) Ne passez pas vos journées à suivre les dernières infos sur le coronavirus

La chose sur laquelle tous les experts sont d’accord, c’est de ne pas passer votre temps à courir après les infos sur le coronavirus. Recherchez une source fiable et regardez les infos sur la situation du moment une ou deux fois maximum par jour.

2) Maintenir des contacts grace aux appels vidéo

Au lieu d’écrire des messages sur les réseaux sociaux, il est préférable de communiquer par le biais d’appels vidéo ou, si ce n’est pas possible, par le biais de messages vocaux. Comme beaucoup de gens le font déjà, vous pouvez organiser des apéritifs et des dîners sur Skype, Google Hangouts, Google Meet ou WhatsApp avec vos amis et votre famille. Faites-le même pour des moments plus courts, par exemple, ceux qui travaillent à la maison peuvent organiser des pauses-café ou des déjeuners virtuels avec des collègues : c’est une façon de se sentir moins seul, moins éloigné et d’essayer de maintenir la normalité.

Ce conseil s’applique également aux enfants : demandez-leur de parler en vidéo avec leurs grands-parents et leurs amis, même par le biais de conversations de groupe.

En règle générale, essayez de ne pas vous sentir seul et de maintenir des contacts avec les personnes que vous aimez.

3) Faire de l’activité physique

Il est également essentiel de se sentir bien dans son corps. Le sport est un antidépresseur puissant, mais c’est l’une des choses les plus difficiles à faire, en particulier pour ceux qui vivent dans une petite maison, qui n’ont pas de jardin, ni de terrasse. Les restrictions actuelles (cela peut changer par la suite) n’interdisent pas l’activité physique en plein air tant que vous gardez vos distances, mais courir autour de la ville pourrait devenir de plus en plus compliqué: les parcs sont fermés, alors que faire?

Parmi les sports que vous pouvez faire chez vous facilement: du yoga, pilates, sauter à la corde ou du fitness, de la zumba, pourquoi pas en suivant des tutoriels en ligne. L’idée est de pratiquer votre sport à des heures et jours fixes, comme si vous alliez à la salle de gym, en vous engageant à les respecter. Une activité physique que beaucoup de gens recommandent est la danse, qui aide à se defouler et à évacuer la tension tout en s’amusant.

Une autre activité, cette fois, relaxante et apaisante est la méditation. Apprenez à respirer par le ventre, lentement.
Dès que vous sentez que le stress ou l’anxiété vous gagne, trouvez-vous un endroit tranquille dans la maison, mettez-vous dans une position confortable, fermez les yeux et concentrez-vous sur votre respiration. Vous trouverez des tas de tutoriels et d’applications en ligne pour commencer.

Danser est bon moyen de se refouler les tensions liees au stress face au coronavirus

4) Essayez de mettre en place une nouvelle routine

Essayez de reproduire la routine que vous aviez avant les restrictions ou d’en réinventer une nouvelle: il est important de ne pas transformer le temps de l’isolement en un temps indéfini et désordonné. Réveillez-vous, lavez-vous et habillez-vous: ne restez pas en pyjama. C’est bon pour vous et c’est respectueux envers les gens autour de vous si vous n’êtes pas seul.

Respectez votre horaire de déjeuner et de dîner et si vous alliez à la salle de gym le mercredi soir, continuez à le faire, chez vous; si vous preniez un apéritif avec des amis le vendredi, organisez-le sur Skype.

5) Faites les choses que vous reportez toujours ou apprenez-en des nouvelles

Le confinement forcé peut etre l’occasion de faire ce que vous ne pouviez pas faire faute de temps: un bon nettoyage de printemps, ranger, trier et jeter, ou encore apprendre à jouer un instrument de musique, faire de la peinture, de l’aquarelle, du dessin (les albums à colorier pour adultes par exemple), lire un bon livre, jardiner, cuisiner, téléphoner à des parents éloignés, refaire des choses que vous aimiez et ne faites plus. Essayez de considérer cette période comme une occasion de vous redécouvrir et d’explorer de nouvelles choses; n’ayez pas trop peur si vous pensez qu’il n’y a rien à faire : l’ennui, tant chez les enfants que chez les adultes, est un moment nécessaire pour nous apporter des idées créatives.

Quelques conseils pour ceux qui sont seuls chez eux

C’est peut-être l’une des conditions les plus difficiles à supporter, à la fois en raison du manque de contact direct et en raison de l’espace probablement réduit de votre espace de vie. Essayez d’installer une routine et de vivre une vie similaire à celle que vous aviez à l’extérieur: ne restez pas en pyjama, prenez soin de vous-même, ne mangez pas la première chose que vous trouvez dans le réfrigérateur, mais cuisinez-vous de bons petits plats, si possible à des heures régulières tous les jours.

Rappelez-vous que vous n’êtes pas seul: vous vous êtes retrouvé, malgré vous, seul à la maison, mais cette condition prendra fin un jour.

Quelques conseils pour ceux qui vivent dans une situation conflictuelle

Beaucoup de gens devront passer ces jours-ci enfermés dans un petit espace avec d’autres personnes avec qui ils ne sont pas forcement à l’aise ou avec qui ils ne s’entendent pas, que ce soit des colocataires ou des couples en crise qui auparavant pouvaient endurer la cohabitation en fuyant à l’extérieur. C’est une situation extrêmement stressante et la chose la plus sage à faire, bien que très difficile à réaliser, est d’essayer de mettre en pause le conflit, de le mettre en arrière-plan. Pour ce faire, il peut être utile de diviser les espaces de la maison et de ne pas vous forcer à tout partager, comme les repas par exemple. Essayez d’accepter qu’en ce moment compliqué, la priorité n’est pas de résoudre le conflit, mais de ne pas trop s’user en attendant de revenir à la vie habituelle.

Rappelez-vous également que les premiers jours peuvent être compliqués et difficiles, même dans les familles où tout le monde s’entend bien: on répond tous différemment et souvent avec des étapes différentes – panique, euphorie, dépression – à une telle situation traumatisante. Essayez d’être compréhensif et patient, d’amortir plutôt que d’exaspérer les pires réactions de l’autre.

N’hesitez pas à nous contacter, nous serons ravis de publier vos conseils personnels, qui pourront peut-être aider les autres à surmonter cette periode difficile.

Content Protection by DMCA.com

About Marion Martin

L'observatoire international des maladies infectieuses et tropicales, comprend des médecins spécialisés dans tous les domaines des maladies infectieuses, plus particulièrement les infections de l'immunodéprimé, du voyageur et du migrant et les infections émergentes ainsi que l'infection 2019-nCov et la tuberculose

Laisser un commentaire