Méfiez-vous des fake news sur le coronavirus

La désinformation lors d’une pandémie pourrait avoir de graves conséquences. Le COVID-19 est plus meurtrier que la grippe saisonnière et, en l’espace de trois mois, il s’est propagé à l’échelle mondiale. Alors que les francais ont reçu l’ordre de rester chez eux pour aider à ralentir la propagation du coronavirus, le COVID-19 a rendu malade et tué des milliers de personnes dans le monde entier.
Voici une liste de quelques fake news qui circulent encore sur le Net, mais qui sont toutes de fausses affirmations.

  • Rumeur: « se rincer la bouche (gargarisme) ou le nez avec de l’eau salée ou du vinaigre élimine le coronavirus COVID-19 ». C’est FAUX.

Ce qui peut fonctionner pour le rhume est peu susceptible d’aider une personne déjà infectée par le coronavirus COVID-19.
Bien que la combinaison d’eau chaude, de sel et de vinaigre ait longtemps été utilisée comme moyen de soulager les symptômes liés au rhume et aux grippes, comme les maux de gorge, il n’y a aucune preuve que cela puisse aider à prévenir, encore moins à éliminer, l’infection du coronavirus COVID-19.  Et bien que le virus se réplique dans le nez et les sécrétions nasales, nous n’avons rien trouvé documentant l’idée que le coronavirus « reste dans la gorge pendant quatre jours » et peut être effectivement expulsé à la fin de cette période de temps avant d’atteindre les poumons. (La période d’incubation de ce virus a été estimée à environ cinq jours en moyenne.)

Le site Web de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) répond à la question: se rincer régulièrement le nez avec une solution saline peut-il aider à prévenir l’infection par le nouveau coronavirus ?

« Non. Rien ne prouve que le fait de se rincer régulièrement le nez avec une solution saline protège les gens contre l’infection par le nouveau coronavirus.  
Il existe quelques éléments probants indiquant que cette pratique peut aider les gens à se remettre plus rapidement d’un rhume ordinaire. Cependant, il n’a pas été démontré que le fait de se rincer régulièrement le nez permettait de prévenir les infections respiratoires
», selon l’OMS.

  • Rumeur: « respirer l’air chaud d’un sèche-cheveux pourrait guérir COVID-19» . C’est FAUX.

Une vidéo virale qui prétend que respirer l’air chaud d’un sèche-cheveux pourrait guérir COVID-19 démontre un manque fondamental et dangereux de compréhension de la science.
La vidéo créée par le « futurologue » Don Lee Dimke (sur YouTube puis retirée ensuite) a affirmé que respirer l’air chaud d’un sèche-cheveux ou rester assis dans un sauna tuerait le coronavirus.
Les informations données par Dimke dans la vidéo ne sont pas seulement fausses, mais potentiellement dangereuses.

L’air chaud d’un sèche-cheveux ne guerit pas du coronavirus.

Si vous croyez que vous êtes infecté par le virus, vous devriez vous isoler des autres personnes et contacter un professionnel de la santé.
Bon nombre de vidéos, encore disponibles en ligne sur cette rumeur, contiennent le logo d’organisations officielles, donnant potentiellement la fausse impression que l’information a été fournie par l’agence gouvernementale sur les directives concernant la lutte contre la maladie.
L’Agence de Santé Publique recommande, pour vous protéger contre l’infection, un lavage de mains fréquent, d’éviter de toucher votre visage, et de pratiquer la distanciation sociale.

  • Rumeur: « En Russie, ils ont un médicament prodigieux contre le coronavirus». C’est FAUX.

Ce sont de fausses nouvelles qui circulent surtout sur WhatsApp.

Une vidéo WhatsApp circule depuis plusieurs jours dans laquelle un homme est filmé en train d’acheter un médicament à l’aéroport de Moscou. L’homme affirme que le médicament, appelé Arbidol, peut guérir l’infection actuelle du coronavirus (SRAS-CoV-2), et demande de façon controversée pourquoi il n’est pas vendu en Italie. La vidéo a été postée par plusieurs sites d’information peu fiables. Les nouvelles sont fausses: il n’y a pas de médicament, pour l’instant, qui prévient ou guérit la maladie coVID-19: les études pour trouver un vaccin viennent de commencer, cela prendra plusieurs mois, nécessaires pour les tests cliniques. Plusieurs médicaments sont à l’essai un peu partout dans le monde mais pour l’instant aucun ne soigne spécifiquement l’infection du coronavirus COVID-19.

Il n’existe pas de médicament qui prévient ou guérit du COVID-19.

  • Rumeur: « si vous pouvez retenir votre souffle sans toux, inconfort, ou raideur, vous n’avez pas d’infection COVID-19 ». C’est FAUX.

Retenir votre respiration n’est pas un test valide pour savoir si on a attrapé le coronavirus.

L’allégation, devenue virale, affirme que si vous pouvez retenir votre souffle pendant plus de 10 secondes « sans inconfort, raideur ou étanchéité, il n’y a pas de fibrose dans les poumons » et que cela « indique essentiellement aucune infection. »

Retenir sa respiration n’est pas un test valide pour savoir si on a attrapé le coronavirus.

Bien que retenir son souffle soit probablement plus difficile si la capacité pulmonaire est réduite, il n’y a aucune preuve scientifique qui affirme que retenir son souffle pendant 10 secondes est le signe que vous n’êtes pas atteint du COVID-19.  Plusieurs facteurs peuvent réduire la fonction pulmonaire, y compris les allergies, l’asthme, les maladies chroniques et les infections. En tant que tel, il existe de multiples formes de tests respiratoires que les médecins effectuent sur les poumons pour identifier les problèmes. Aucun d’entre eux n’implique sa capacité à retenir son souffle pendant 10 secondes.

  • Rumeur: « boire de l’eau bouillie à l’ail guérira LE COVID-19. » C’est FAUX.

D’un certain côté, ce « traitement » pourrait aider à éloigner les autres qui pourraient potentiellement vous infecter.

L’ail est bon pour la santé mais il ne protège pas du coronavirus.

L’ail a longtemps été revendiqué comme possédant des qualités qui aident à la prévention et au traitement de diverses maladies, y compris le rhume et la grippe, mais les preuves scientifiques à l’appui de telles allégations sont faibles ou manquantes.
L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a spécifiquement abordé cette rumeur en référence au COVID-19 et a noté que bien que « l’ail soit un aliment sain qui peut avoir des propriétés antimicrobiennes, il n’y a aucune preuve que « manger de l’ail a protégé les gens du nouveau coronavirus ».
En général, ce genre de remèdes n’est pas nocif, tant qu’ils ne vous empêchent pas de suivre des conseils médicaux fondés sur des preuves. Mais ils peuvent l’être: le South China Morning Post a rapporté l’histoire d’une femme qui a dû recevoir un traitement hospitalier pour une gorge gravement enflammée après avoir consommé 1,5 kg d’ail cru.

Nous savons que manger des fruits et légumes et boire beaucoup d’eau est bon pour la santé. Cependant, il n’y a aucune preuve que des aliments spécifiques aideront à combattre ce virus particulier.

  • Rumeur: « boire de l’eau toutes les 15 minutes empêchera le nouveau coronavirus d’entrer dans votre trachée et dans les poumons. » C’est FAUX.

Boire de l’eau n’empêchera pas le coronavirus d’entrer dans vos poumons.

Il est vrai que COVID-19 infecte le système respiratoire en entrant directement dans le corps par la bouche ou le nez. Ce fait est au cœur des recommandations des Agences de Santé Publiques et de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui consistent à se laver les mains fréquemment et à éviter de vous toucher le visage. L’affirmation dans ce «conseil» viral, cependant, est que si le virus était déjà dans votre bouche, l’eau aiderait à le laver. Bien qu’il est recommandé de boire beaucoup d’eau lors d’une infection, aucune preuve n’existe à l’appui de l’idée que boire de l’eau toutes les 15 minutes empêcherait un virus d’infecter le système respiratoire.

A lire aussi nos réponses aux questions fréquentes FAQ’s sur le coronavirus.

Content Protection by DMCA.com

About Marion Martin

L'observatoire international des maladies infectieuses et tropicales, comprend des médecins spécialisés dans tous les domaines des maladies infectieuses, plus particulièrement les infections de l'immunodéprimé, du voyageur et du migrant et les infections émergentes ainsi que l'infection 2019-nCov et la tuberculose

Laisser un commentaire