Le masque pour tous: mesure efficace contre le coronavirus

Le masque pour tous serait efficace pour enrayer l’épidémie de coronavirus. C’est ce que dit The Lancet, une revue scientifique médicale britannique, dans son article publié aujourd’hui:

Alors que la propagation de la maladie du coronavirus 2019 (COVID-19) en dehors de la Chine s’accélère, les scientifiques exhortent les décideurs politiques à reconsidérer le rôle du masque.

Les symptômes non spécifiques aux premiers stades de COVID-19 et l’absence de liens de transmission clairs ont défié la stratégie conventionnelle de confinement par isolement de cas et quarantaine.

Jusqu’à présent, seule la distance sociale, couplée au port du masque obligatoire pour tous, semble réussir, du moins temporairement, en Chine.

L’OMS recommande de ne pas porter de masques dans les espaces collectifs en raison du manque de preuves. Toutefois, l’absence de preuve d’efficacité ne devrait pas être assimilée à une preuve d’inefficacité, surtout lorsqu’il s’agit d’une situation nouvelle avec des options alternatives limitées. Il est recommandé depuis longtemps que pour les infections respiratoires comme la grippe, les patients infectés devraient porter des masques pour limiter la propagation des gouttelettes. Si tout le monde mettait un masque dans les lieux publics, cela aiderait à éliminer la stigmatisation qui a, jusqu’ici, découragé les patients symptomatiques de porter un masque dans beaucoup d’endroits.

En outre, la transmission des individus infectés asymptomatiques a été documentée pour COVID-19, et la contagion est particulièrement élevée au premier stade de la maladie.

Le port du masque obligatoire pour tous, en tant que mesure de santé publique, intercepterait probablement le lien de transmission et empêcherait que les personnes apparemment saines n’infectent les autres.

Que disent les autorités en France à propos du port du masque ?

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a indiqué que « le port du masque est recommandé uniquement pour les personnes ayant séjourné dans les zones identifiées « à risque » – la Chine, Singapour, l’Iran, la Corée du Sud, la Lombardie, la Vénétie – et ce « pendant les quinze jours suivant leur retour ». Le port du masque sanitaire « est également plus que recommandé pour les malades afin d’éviter la diffusion de la maladie par voie aérienne », a poursuivi M. Véran.

Toutefois, il ajoute:

« Le port du masque par la population non malade n’ayant pas voyagé dans les zones à risque n’est pas recommandé car son efficacité n’est pas démontrée. » son inefficacité non plus…

Début mars, le gouvernement a légèrement modifié ses recommandations en conseillant le port du masque aux personnes présentant des symptômes.

L’article du journal Le Monde écrit de son coté : « Ces masques ne protègent pas directement leurs porteurs et sont donc inefficaces chez les personnes non malades qui veulent éviter une contamination ». Il semblerait que ce ne soit pas tout-à-fait exact.

A lire aussi notre page spéciale Protégez-vous.

Sans masque en Chine: vous risquez l’arrestation par la police
Content Protection by DMCA.com

About Marion Martin

L'observatoire international des maladies infectieuses et tropicales, comprend des médecins spécialisés dans tous les domaines des maladies infectieuses, plus particulièrement les infections de l'immunodéprimé, du voyageur et du migrant et les infections émergentes ainsi que l'infection 2019-nCov et la tuberculose

Laisser un commentaire