Faut-il appliquer les mêmes mesures qu’en Chine?

Que disent les experts?

Ben Cowling, épidémiologiste et expert de statistiques médicales à l’Université de Hong Kong se base sur une étude faite avec des collegues de l’université sur les mesures de confinement et d’espacement social utilisées pour lutter contre les épidémies de grippe (isolement des malades, reconstruction de leurs derniers contacts, quarantaine pour ceux qui ont été en contact avec des malades, fermetures d’écoles, fermetures de bureaux et invitation à éviter les endroits bondés).

Selon cet expert (lien en italien), l’épidémie ne peut pas être géographiquement contenue dans les foyers d’origine mais ces mesures servent à ralentir l’épidémie et à répartir les infections sur une plus grande période de temps. Ce qui peut eviter la saturation des services de santé car cela causerait des problèmes non seulement pour ceux qui ont contracté l’infection, mais aussi pour les patients atteints de cancer qui ont besoin de chimiothérapie ou de chirurgie ou les diabétiques qui ont besoin de dialyse. L’impact sur la santé est susceptible d’être beaucoup plus élevé que le nombre d’infections lui-meme. 

Il indique que les fermetures d’écoles, comme en Italie, sont peut-être les mesures les plus efficaces. Les personnes en quarantaine à la maison peuvent briser la chaîne des infections. En Chine, il a été fait rigoureusement par les autorités locales, même en utilisant la géolocalisation des téléphones portables pour contrôler les déplacements. En Europe, la quarantaine est généralement volontaire et plus difficile à appliquer.

Il constate par ailleurs que les mesures draconiennes de confinement de la Chine semblent avoir mis fin à la première vague d’infections.

Le cas de l’Italie: la fermeture des écoles va dans le bon sens

« L’Italie doit retarder la contagion sinon le systeme sanitaire va s’effronder » voilà les paroles de Luca Ricolfi (lien en italien), sociologue et expert des Analyses de données à l’Université de Turin.

Il indique qu’avec les taux de propagation actuels, si le virus n’est pas considérablement ralenti, il pourrait y avoir des centaines de milliers de décès en quelques mois. Une politique stricte de confinement, couplée à une campagne massive de dépistage, est décisive, en ce sens qu’il faut privilegier un régime minimum 24 heures sur 24 nécessaire à la survie physique de la population.

En Italie, les 3,6 milliards de dépassements de déficit que pourrait autoriser l’UE, devraient uniquement servir à renforcer le système de santé avec une injection extraordinaire de personnel, d’équipement et de lits. Sinon, vous risquez l’effondrement de tout le système.

Désinfectation dans une école en Italie suite à la fermeture des écoles pour limiter l'épidémie de coronavirus.

Des mesures drastiques sont nécéssaires

Certains experts en sont venus à émettre une hypothèse qu’une personne infectée pourrait transmettre le virus à 4 ou 5 autres personnes en moyenne. Luca Ricolfi previent que si le taux de propagation est vraiment de 4 ou 5, et que nous n’intervenons pas avec des politiques de confinement drastiques, il ne faudra pas attendre longtemps avant d’avoir des millions d’infectés, comme c’est le cas avec la grippe saisonnière.

Selon lui, il est pratiquement certain que, d’ici quelques semaines, (si des mesures drastiques ne sont pas prises) les gens commenceront à mourir parce qu’il n’y aura pas assez de places dans les unités de soins intensifs. C’est le problème des démocraties, qui ne peuvent pas construire un hôpital en dix jours, ni enfermer quelques millions d’habitants dans une zone rouge, ni proclamer un couvre-feu.

En conclusion, il est essentiel que chacun de nous donne sa propre contribution individuelle en évitant tout contact avec d’autres personnes en présence de symptômes respiratoires et en se conformant scrupuleusement aux règles d’hygiène de base, qui sont maintenant répétées partout.

Dans une zone rouge en Italie, la police bloque completement l’accès

A lire aussi notre article sur le rôle majeur du port du masque pour tous.

Content Protection by DMCA.com

About Marion Martin

L'observatoire international des maladies infectieuses et tropicales, comprend des médecins spécialisés dans tous les domaines des maladies infectieuses, plus particulièrement les infections de l'immunodéprimé, du voyageur et du migrant et les infections émergentes ainsi que l'infection 2019-nCov et la tuberculose

Laisser un commentaire