Coronavirus: qui sont les personnes à risque?

Voici quelques éléments de réponse sur le coronavirus et les personnes les plus à risque, dont certains avis du Dr. Bharat Pankhania, un expert en contrôle des maladies transmissibles à la faculté de médecine de l’Université d’Exeter au Royaume-Uni, publiés sur le journal The Guardian.

Certaines personnes sont-elles plus à risque que d’autres?

Certaines personnes ont un risque plus élevé que d’autres. À l’heure actuelle, il semble que les personnes les plus à risque soient les personnes âgées et probablement les très jeunes mais pas seulement.
Les personnes souffrant de maladies chroniques comme le BPCO (Broncho-Pneumopathie Chronique Obstructive) sont particulierement à risque, comme le souligne l’association France BPCO sur le site futuro-sciences.com car le coronavirus se loge dans les poumons et pourrait entrainer chez ces personnes des insuffisances respiratoires sévères.
Mais sont aussi à risque les personnes ayant un faible niveau d’immunité ou ayant une maladie préexistante, comme le cancer, une maladie cardiovasculaire, du diabete, peu importe leur age.

Les médecins sont-ils plus à risque d’infection que le personnel non médical?

Certainement, oui. « Il n’est pas surprenant que d’autres collègues cliniques aient été infectés et que certains soient morts », a déclaré Bharat Pankhania, notant que les professionnels de santé se trouvaient dans une situation particulière puisqu’ils avaient de multiples expositions potentielles à l’infection.

« C’est comme être sur le champ de bataille, peu importe la protection dont vous disposez, une balle perdue peut parfois vous toucher. »

Un tel risque d’infection, a-t-il ajouté, n’est pas surprenant. « Une infection est éminemment possible, surtout lorsque vous êtes stressé, que vous êtes fatigué, que vous avez fait de longues heures et que vous baissez la garde, vous êtes alors plus suceptible d’être infecté », a-t-il dit.

Les médecins sont souvent exposés à toutes sortes de maladies en examinant des patients – cela pourrait-il les rendre plus à risque d’avoir une infection coronavirus grave?

C’est une question délicate. David Heymann, président du conseil d’administration de la UK Health Protection Agency, a dit qu’il y avait des preuves que certains patients en Chine infectés par le coronavirus aient également eu la grippe en même temps. « Si tel était le cas, cela pourrait éventuellement augmenter la gravité d’une infection par le coronavirus, simplement parce que le corps combat déjà [la grippe], et qu’il pourrait submerger le système », a-t-il dit, ajoutant que cela restait une théorie. Et en principe la plupart du personnel medical est vacciné contre la grippe.

Cependant il a aussi noté que l’exposition continuelle à toutes sortes de virus signifie que le personnel  de santé a en général tendance à avoir un système immunitaire plutot robuste.

Quelles précautions les médecins prennent-ils lorsqu’ils interagissent avec les personnes infectées par le coronavirus?

« Dans un contexte clinique, ils ont besoin d’un équipement de protection individuelle complet », a déclaré Bharat Pankhania. Les masques speciaux FFP2 sembleraient les plus adaptés pour une protection optimale « Vous ne pouvez respirer qu’à travers le filtre sur ce masque. »
Des lunettes devraient aussi être utilisées, a-t-il ajouté, notant qu’il était possible d’être infecté par les yeux, tandis que les gants étaient également importants.

Hélas, en France, les médecins généralistes se plaignent du manque de protections les concernant, comme le souligne un article du journal Le Monde. A la Fédération des médecins de France, Jean-Paul Hamon estime que « l’absence de protections (masques, lunettes, blouses) est un message désastreux envoyé à la médecine de premier recours. Etre sans moyens énerve l’ensemble des médecins généralistes ».

Le personnel de santé aussi est à risque lors des épidémies

Les épidémies passées peuvent-elles fournir des indices sur les raisons pour lesquelles certaines jeunes personnes en bonne santé peuvent mourir de l’infection par le coronavirus?

Bharat Pankhania a déclaré que la pandémie de grippe de 1918 offrait une possibilité, notant que certains jeunes montraient une « réponse immunitaire exubérante », c’est-à-dire que leur système immunitaire réagissait trop fortement à l’infection. « Dans certains cas, encore mal expliqués, mal compris, la réponse immunitaire est exagérée, c’est-à-dire que la réponse immunitaire se retourne alors contre le corps de la personne elle-même », a-t-il dit, ajoutant que cela pourrait entraîner une perte de liquide et des dommages aux organes. Mais il precise qu’on ne savait pas encore si cela était en jeu dans l’épidémie actuelle de coronavirus.

Existe-t-il des traitements antiviraux utiles?

La question reste ouverte, mais le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré aux journalistes qu’un certain nombre d’essais étaient en cours sur l’utilisation potentielle de deux médicaments anti-VIH ainsi que d’un autre antiviral, développé pour lutter contre les fièvres hémorragiques, y compris Ebola. On peut s’attendre à des résultats dans trois à quatre mois. Entre-temps, des chercheurs de l’Université Columbia ont reçu une subvention de 2 millions de dollars (1,5 million d’euros) pour travailler sur d’éventuels médicaments antiviraux et anticorps pour lutter contre le coronavirus.

Quelles sont les principales choses qui restent inconnues sur le nouveau coronavirus?

Il ya beaucoup d’inconnues, y compris si le virus pourrait muter à une forme plus virulente, alors que les experts sont encore à la recherche du taux de mortalité parmi les personnes infectées.

Cependant, Bharat Pankhania a déclaré qu’il y avait des raisons d’être prudemment optimiste, notant que la contagion pourrait être plus faible en dehors de la Chine, d’autant plus que certains pays ont eu un avertissement préalable du virus, tandis que Wuhan est une ville densément peuplée.

Certains ont comparé la situation du coronavirus à la grippe annuelle, notant que cette derniere a tué plus de gens. Cela signifie-t-il que nous ne devrions pas nous inquiéter?

« Non, il est important d’essayer de contenir le coronavirus. »
« il y a aussi une inconnue à ce sujet qui est que nous ne savons pas encore combien de personnes pourraient être infectées par le virus ».
L’epidemie vient à peine de commencer en France, on ne peut donc pas encore faire de comparaisons.

A lire aussi la comparaison entre le coronavirus et la grippe.

Content Protection by DMCA.com

About Marion Martin

L'observatoire international des maladies infectieuses et tropicales, comprend des médecins spécialisés dans tous les domaines des maladies infectieuses, plus particulièrement les infections de l'immunodéprimé, du voyageur et du migrant et les infections émergentes ainsi que l'infection 2019-nCov et la tuberculose

Laisser un commentaire