Combien de temps le coronavirus reste-t-il contagieux sur les surfaces ?

Les premières données sur la résistance du coronavirus sur différents types de surfaces, comme le carton, l’acier et le plastique, commencent à être publiées. C’est l’une des questions les plus fréquemment posées, à savoir la capacité du SRAS-CoV-2, le nouveau coronavirus, à résister sur les surfaces et sur les objets.

Comme l’explique très bien un expert italien, Roberto Burioni, médecin, Professeur de microbiologie et de virologie, Docteur en sciences microbiologiques et spécialiste en immunologie clinique et allergologie, sur son site MedicalFacts.it (lien en italien), une nouvelle étude américaine (lien en anglais) a évalué non seulement la capacité du virus à persister au fil du temps sur divers types de surfaces, mais, plus important encore, a évalué ses capacités à infecter. C’est très important, car cela confirmerait comment nos mains transmettent «indirectement» le virus. Nous touchons des surfaces contaminées et, par inadvertance, nous sommes infectés en amenant nos mains à la bouche, au nez ou aux yeux, ou nous infectons les autres par la même occasion.

À cette fin, les chercheurs américains ont mis une quantité connue de virus (cela est maintenant possible grâce à son isolement en laboratoire) sur différents types de surfaces. Ils en ont notamment analysé quatre : cuivre, carton, acier inoxydable et plastique. Ils sont ensuite allés voir comment la capacité d’infection du virus a changé au fur et à mesure que les heures passaient. Le tout se déroule à température ambiante (21-23 degrés Celsius avec une humidité de 40%), des conditions facilement comparables à celles de nos maisons.

Quels ont été les résultats?

Le virus n'est plus infectieux après 4 heures pour le cuivre et 24 heures pour le carton mais il faut attendre au moins 48 heures pour l’acier et 72 heures pour le plastique.
Source: traduit du site MedicalFacts.it de Roberto Burioni

Les matériaux les plus « inhospitaliers » pour le virus sont le cuivre et le carton avec une réduction de moitié de la capacité infectieuse en moins de deux heures pour le cuivre et dans un délai de 5 heures abondantes dans le cas du carton. Le virus n’est plus infectieux après 4 heures pour le cuivre et après 24 heures pour le carton.

Il reste plus longtemps infectieux sur l’acier inoxydable, l’infectiosité n’a été réduite de moitié qu’après environ 6 heures, tandis qu’environ 7 heures étaient nécessaires pour la réduire de moitié sur le plastique. Ces chiffres ont été associés à un temps beaucoup plus long, par rapport aux deux premiers matériaux, pour observer une réduction complète de l’infectiosité: il faut au moins attendre 48 heures pour l’acier et 72 heures pour le plastique. Le risque diminue donc considérablement au fil des heures, mais ne s’annule qu’après quelques jours.

Ces données sont importantes, mais restent à confirmer par d’autres études complémentaires. Quoi qu’il en soit, c’est le mot d’ordre actuel qui prévaut: l’isolement social (le nôtre) et l’hygiène maximale des mains et des surfaces (le virus est complètement éliminé par le savon et l’eau et d’autres détergents).

A lire aussi Le coronavirus pourrait rester dans l’air pendant 30 minutes.

Les barres de métal du métro sont hautement contagieuses surtout dans ce cas absurde mais hélas réel.
Content Protection by DMCA.com

About Marion Martin

L'observatoire international des maladies infectieuses et tropicales, comprend des médecins spécialisés dans tous les domaines des maladies infectieuses, plus particulièrement les infections de l'immunodéprimé, du voyageur et du migrant et les infections émergentes ainsi que l'infection 2019-nCov et la tuberculose

Laisser un commentaire